Vous êtes ici

Accueil » Rendez-vous » "L'hypothèse du Mokélé-Mbembé", film documentaire
Publié le : 16/10/2012

"L'hypothèse du Mokélé-Mbembé", film documentaire

Infos pratiques: 

Durée : 98 mn

Dans le cadre du "Mois du film documentaire"

Entrée libre et gratuite

Samedi 17 Novembre 2012 14:00
Type d'événement: 
Au Sud-Est du Cameroun, un homme arpente la jungle et les berges boueuses des rivières depuis plusieurs années à la recherche d’un animal inconnu de la zoologie : le Mokélé-Mbembé.

C’est dans la jungle et sur les berges boueuses des rivières du Sud-est du Cameroun que nous entraîne la réalisatrice Marie Voignier sur les traces d’un animal mystérieux inconnu des zoologues : le mokélé-mbembé. Un homme, Michel Ballot, anciennement juriste à Nice, a depuis plus de sept ans tourné le dos à son métier pour devenir explorateur, concentrant toute son énergie sur cette étrange et terrifiante bête que les croyances populaires décrivent comme un rhinocéros à queue de crocodile et à tête de serpent. La réalisatrice accompagne Michel Ballot lors d’une de ses expéditions. Habité par sa recherche, il arpente sans relâche des terres inhospitalières, lieux d’élection de l’animal, et recueille auprès de ses seuls informateurs Pygmées des témoignages (parfois contradictoires) et des croquis qui dressent un portrait robot attendrissant de ce « Nessie » africain. La vie de l’explorateur est désormais tendue vers cet instant furtif à la charge émotionnelle forte où il rencontrera le mokélé-mbembé.

Point de vue d’un visionneur
L’explorateur Michel Ballot poursuit depuis plusieurs années la quête d’un animal mystérieux et jusque-là inconnu des zoologues : le Mokélé-Mbembé. Cette quête obsessionnelle est l’objet du film de Marie Voignier.
Elle suit l’expédition de Ballot au sud-est du Cameroun dans sa progression le long des berges boueuses des rivières, habitat présumé de la bête qui ne peut survivre que dans des zones inhabitées. Elle filme ses rencontres avec les Pygmées, habitants des zones traversées, qui partagent la croyance de Ballot et qui, de récits en croquis apportent leur contribution à la description de la bête : l’un ayant vu une corne sur sa tête, l’autre une crête dorsale… De nombreux témoignages sont recueillis, souvent contradictoires. Mais la quête se poursuit, inlassablement…
« Depuis cette quête obsessionnelle se dessine alors en négatif les contours d’une Afrique fantomatique, plus imaginaire que réelle, objet de fantasme, espace mental fait de silence, empreint d’un regard colonial discret mais insistant. Du coup, la préhistoire n’est plus si ancienne, elle est l’histoire récente, qu’une passion solitaire tente de traquer et à laquelle les Pygmées se jouent de tendre un miroir où leur reflet n’est que la figure vacillante du désir de l’autre. » (NF)
La citation est de Nicolas Feodoroff dans le Catalogue du FID Marseille 2011, page 107
Sylvie Astric, Bibliothèque publique d’information.
Public: 

Rendez-vous

Mai

l m m j v s d
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 

Accès vers la Galerie d'images

Accès à la page presse

Voir la sitothèque